samedi 16 avril 2016

Pourquoi consulter un psy ? Pourquoi me consulter ?

La plupart du temps, on consulte un psy parce qu'un "symptôme" est devenu particulièrement gênant. Soit il est évident qu'il est du domaine psychique, soit votre généraliste vous a orienté vers un psy, en vous disant que ce n'est pas de son ressort. Au passage, il vous a d'ailleurs peut-être prescrit quelques pilules, qui vous font plus ou moins d'effet.
Ces "symptômes" sont par exemple angoisses, dépression, addictions (y compris au travail, à l'activité sportive ...), anorexie, boulimie, TOCs, insomnies, fatigue sans cause apparente, hypocondrie ...
Mais certains comportements ou situations de la vie courante (personnelle et professionnelle) peuvent également être handicapants : timidité excessive, manque de confiance en soi, rougissements, conduites d'échecs, procrastination, difficultés sexuelles sans causes physiologiques ...
Les difficultés relationnelles, les difficultés à trouver ou garder un emploi, le burn out, le harcèlement (que l'on soit supposé harcelé ou harceleur) sont plus complexes. Dans un premier temps, il est souvent assez facile de s'expliquer une déconvenue ou une difficulté en considérant que c'est la faute ... de l'autre, de l'employeur, de la crise économique. Mais lorsque ces situations se répètent, il est judicieux de se dire qu'on y est peut-être pour quelque chose ! 
Enfin, certaines maladies ou dysfonctionnements corporels sont considérés comme ayant une origine psychique. C'est le cas, par exemple, de la maladie de Crohn, de la polyarthrite rhumatoïde, de la rectocolite hémorragique, du lupus, de certaines maladies auto-immunes, des allergies, des maladies de la peau ... 
Et puis, sans être des maladies, ou avant que cela en devienne, il y a tous les inconforts corporels comme le mal au dos, les problèmes digestifs, les maux de ventre qui reflètent notre état de tension psychique. 
On peut vivre avec tout cela, mais on peut vivre beaucoup mieux ... sans !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire