dimanche 12 octobre 2014

Exemple de travail d'un rêve


Le travail sur soi consiste à mieux comprendre notre fonctionnement inconscient. C’est ce fonctionnement qui, certains jours, nous fait dire : « Je ne sais pas ce qui m’a pris », ou « C’est plus fort que moi ». Le fait de mieux comprendre notre fonctionnement inconscient permet de mieux s’orienter pour faire ses choix dans la vie, et d’atténuer ou faire disparaître les symptômes. Les symptômes sont les manifestations pour lesquelles, en général, on va consulter un psy : angoisses, dépression, difficultés relationnelles ou échecs de tous ordres, addictions, désordres psychosomatiques, etc.
Une des façons d’appréhender l’inconscient est de travailler sur les rêves. Le rôle du psy est alors d’accompagner, guider le rêveur dans l’interprétation qu’il va faire de son rêve.
C’est donc un de mes rêves, et son interprétation, que je vais donner ici en exemple :

Rêve

Une personne ou moi, enfile des aiguilles - épingles sous la peau dans la paupière inférieure de quelqu’un, de façon parallèle à la plus grande dimension de l’œil. Il y a trois épingles, l’une d’elle a une petite boule au bout, rouge, au lieu de la tête habituelle. Quelqu’un dit : « il faut le faire ». 

dimanche 5 octobre 2014

Maman


Petite maman jolie, laisse-moi m’asseoir près de toi, sur le petit banc que papa m’a fabriqué, exprès pour moi. Je suis là, à tes pieds, pendant que tu couds. Je joue avec le mètre ruban, cherche dans la boîte à coudre tout ce dont tu as besoin, je suis à ton service, à tes ordres, à te plaire. Je suis à ma place. J’aimerais tant que ce soit ma place.
Petite maman gentille, sorcière vénéneuse.  Tu m’as voulue – pas voulue, pas née, morte, ou sinon, au pis-aller, garçon. Depuis, je cherche désespérément comment trouver grâce à tes yeux. Je frémis dès que ton sourcil se fronce. Tu es fâchée, mécontente de moi ? Mon univers s’écroule, je ne suis plus rien.