jeudi 26 avril 2012

Votre âge et votre vie

Nombreux sont ceux qui paniquent au passage des ... 30, 40, 50 ans. Et que dire des 60 ans, âge fatidique de la mise au rebut de la société des actifs ?
Ce blog est régulièrement lu par des personnes qui ont tapé les mots clés : "activités à la retraite", "que faire pendant la retraite, difficultés à vivre la retraite"...
Si le passage à la retraite est bien sûr un traumatisme en ce qu'il nous rapproche d'une autre date fatidique, celle de notre mort, il est principalement le révélateur d'un vide sidéral : notre vie professionnelle s'arrête ... et "tout est dépeuplé !" Une part importante de mon être social disparaît, et se révèle mon vide à être.
Vous remarquerez que c'est très proche du chagrin d'amour : "Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé".
Alors, nombreux sont ceux qui cherchent à remplir ce vide par des "activités". Mais pour que des activités aient un sens, qu'elles ne soient pas des bouche-trous, il faut qu'elles soient en corrélation forte avec mes désirs, et dans ce cas, ce ne sont plus des activités, au sens d'une consommation (de loisirs, par exemple) mais un investissement, une passion, une évidence, qu'on ne va pas rechercher sur internet, mais dans les profondeurs de soi.
Dans une interview parue aujourd'hui dans Le Monde, Olivier de Ladoucette dit : "Il est recommandé, en vieillissant, de développer une certaine hygiène* de conscience. ... on ne nous apprend pas à bien vieillir. ... Je parle ... d'apprentissage de la connaissance de soi..."
Ce que j'ai à dire à tous ceux qui sont arrivés sur ce blog avec les mots clés cités précédemment, à tous ceux qui, passant une dizaine, se mettent à trembler : "on" ne peut pas nous apprendre à bien vieillir, notre hygiène personnelle ne se limite pas à un passage régulier dans la salle de bains, mais peut, doit, englober la découverte de soi, afin d'être plein de soi.
Cette découverte, certains la bricolent tous seuls au fil des années, d'autres s'y font aider, à 20, 30, 40, 50, 60, 70, 80 ans à un moment de leur vie où le vide, la désorientation deviennent trop inconfortables : rupture, retraite, apparition d'un symptôme gênant, révélateurs d'un "nettoyage" qui n'a pas été fait.
Avec un psy ... pourquoi pas, le spécialiste de l'hygiène de soi ...

* C'est moi qui souligne ...